lundi 24 février 2014

La RC 4 entre Na Cham et le col de Lung Vaï

          A partir de Na Cham la RC 4 entrait véritablement dans sa partie la plus exposée. Un certain nombre de postes avaient été positionnés puis progressivement repliés ou perdus en raison de la pression ou des attaques du Viet Minh.


A quelques kilomètres au nord de Na Cham, on franchit le col des Ananas qui n'est en fait qu'une montée sans prétention au regard de ce que sera par la suite le col de Lung Phaï. C'est au niveau de ce col que le capitaine Mattéï se rendit le 6 octobre 1950 pour régler les tirs d'arrêt des deux 105 HM2 dont il disposait directement sur le poste qu'occupait un de ses chefs de section, le lieutenant Jaluzot.
Ceux qui veulent lire le détail de ce combat peuvent se reporter au récit fait par cet officier en allant sur le site :  http://amalep.free.fr/aalep/anciens/indochine/bocung.htm
Les photos d'époque et les croquis sont d'ailleurs extraites de ce document beaucoup plus instructif que le récit romancé fait par Paul Bonnecarrère dans son livre "Par le sang versé"...

Même si une fois n'est pas coutume, il n'y a aujourd'hui aucune antenne à l'ancien emplacement du poste français, ce dernier a été relativement facile à localiser grâce aux renseignements apportés par le récit du lieutenant Jaluzot et à l'utilisation de Google Earth :

Le poste de Bo Cung le 6 octobre 1950
@ Collection Jaluzot - amalep


Les coordonnées du piton sur lequel s'élevait le poste sont globalement les suivantes : 22° 05' 21" N et 106° 35' 22" E. Voici une vue Google Earth permettant de le localiser, deux cent mètres environ au Nord du pont sur le talweg :



Voici comment se présentait le poste en 1950 et tel qu'est aujourd'hui l'emplacement :

Le piton vu du pont autrefois
@ Collection Jaluzot - amalep

Le piton vu du pont aujourd'hui

Le poste vu depuis l'ex RC 4 / QL 4 

Sur les deux photos ci-dessous, prises sensiblement au même endroit et à presque soixante cinq ans d'intervalle on voit au premier plan le pont que contrôlait le poste de Bo Cung et en fond de tableau, sur la gauche,  la ligne de crête qui s'affaisse au niveau du col des ananas ; c'est de cette position que le capitaine Mattéï dirigea les tirs sur la position du lieutenant Jaluzot pour éviter que le poste submergé par le Vietminh soit perdu :

Le pont vue du poste autrefois
@ Collection Jaluzot - amalep

Le pont vue de l'ancien poste aujourd'hui


Sur la photo d'époque ci-dessous on remarque que l'accès au poste s'effectuait en empruntant une piste en lace qui partait de la RC 4. Aujourd'hui encore, il est possible de retrouver la trace de cette piste dont on distingue clairement le tracé sur la seconde vue :

La piste d'accès en lacet
@ Collection Jaluzot - amalep

Les traces de la piste en lacet

Voici pour terminer, comment s'organisait cette position en grande partie enterrée, ce qui lui permit de supporter les tirs : 

L'organisation du poste
@ Collection Jaluzot - amalep / indo-editions

Une coupe du poste
@ Collection Jaluzot - amalep / indo-editions

Les vestiges de l'enceinte et ci-dessous les emplacements de combat

L'évacuation du poste ayant eu lieu sous la pression quelques jours seulement après le combat et en dépit de l'inévitable fouille de récupération pratiquée immédiatement par le Vietminh, il est probable qu'en recherchant et en fouillant on retrouverait des vestiges de l'occupation française, probablement enterrés dans les sous-sols...


Quittant à présent le poste de Bo Cung en direction du nord et de That Khê, on se dirige ensuite vers le col de Lung Vaï, à ne pas confondre comme l'ont fait certains auteurs de "romans historiques" avec le col de Loung Phaï qui lui se situe par contre entre That Khê et Dong Khê...

That Khê à 30 km




That Khê à 28 km



That Khê à 27 km


 That Khê à 26 km



That Khê à 25 km

 That Khê à 23 km

Le poste disparu du col de Lung Vaï se situait sur la hauteur en face, au carrefour de la route de Bi Nhi menant vers la frontière chinoise et de la RC 4, au niveau de l'antenne de la photo ci-dessous : une DZ existait à proximité du poste (à l'Est du poste) :



Cherchant à retrouve ce local que nous estimions faire partie du poste nous entamons alors l’ascension du piton en le contournant par l'Est... :





La densité de la végétation, le relief, la pluie et le brouillard qui est tombé ne nous permettront pas d'atteindre la zone des antennes... Pour autant nous finiront par retrouver des traces de tranchées encore visibles sans pouvoir, une fois de plus déterminer si elles sont des années cinquante ou de 1979, sachant que cette dernière date semble la plus plausible dans ce cas de figure :



De retour au carrefour de la QL 4 et de la route de Bi Nhi, nous finissons par nous apercevoir que la maison que nous cherchions n'est pas un bâtiment du poste mais tout simplement une guérite de contrôle située à quelques mètres de... l'endroit où nous avions laissé nos sacs... 



De quoi être un brin désemparé... Si Antoine noie son dépit dans le café, en ce qui me concerne la colère me fera oublier mes bâtons de randonnée dans ce boui-boui sympathique... Ceci m'obligera à revenir en arrière sur une dizaine de kilomètres en faisant du camion - moto stop et me permettra de constater que si le Vietnam est le pays des arnaques en tous genres c'est aussi dans les coins reculés une population d'une grande gentillesse, prête à rendre service aux randonneurs...





En résumé, la découverte du poste de Lung Vaï ce sera pour une autre année... c'est bien d'ailleurs notre seul échec du séjour... mais il est temps de poursuivre en direction du Nord...


Après le carrefour de Bi Nhi, l'ex RC 4 / QL 4 passe à hauteur des postes disparus de Ban Be, de 41 ouest, 41 Est et 45, avant de redescendre vers le défilé de Déo Cat :


La montée du col de Lung Vaï


C'est au niveau du défilé de Deo Cat qu'entre le 12 et le 14 octobre 1950,  le 3° B.C.C.P. et la compagnie LOTH qui se repliaient vers le sud après l'abandon de That Khê, ont du abandonner la RC 4 pour tenter vainement de déborder le bouchon tenu par le Viet Minh.

Très souvent on présente la zone ci-dessous comme étant le défilé de Déo cat où eut lieu l'embuscade contre l'élément post curseur des troupes qui évacuaient That Khê :
Le secteur supposé du défilé de Déo Cat
(Photo Blog Guy Passelande)

© Indo Editions - "Les combats de la RC4"
(Photo aérienne ECPAD)


Ces deux photos ci-dessus, l'une fournie par notre ami Guy Passelande et l'autre provenant du fond ECPAD et reprise dans le livre de Bondroit - Longeret - Laurent représentent en fait un secteur situé environ 6 kilomètres plus au nord de Déo Cat, pas très loin du pont de That Khê comme on peut le voir sur cette vue Google Earth :



Voici l'emplacement erroné de l'ancien poste de Déo Cat, vue prise en novembre dernier  à l'emplacement couvert par la photo aérienne ECPAD :

Le "faux" Déo Cat


Voici l'emplacement réel de l'ancien poste de Déo Cat, sur lequel comme partout les Vietnamiens ont élevé des antennes relais : 
Le "vrai" Déo Cat


Les coordonnées de l'emplacement exact sont globalement les suivantes : 22° 09 ' 03" N et 106° 33' 45" E. L'accès à la position de l'ancien poste est très facile : il suffit d'emprunter la petite piste en terre partant de la route et montant à flanc de coteau jusqu'à une petite scierie.



 Le pont contrôlé par l'ancien poste


Remarquablement positionné par les Français mais malheureusement perdu en mars 1949 et non réoccupé, alors même qu'il commandait un point de passage obligé pour la colonne Le Page (à l'aller) et pour les éléments évacués de That Khê (au retour), ce poste a interdit le franchissement de l'arrière garde française. 
Très sérieusement accrochés lors du repli de That Khê dans le défilé de DEO CAT fortement tenu par les Viets qui avaient occupé les postes abandonnés depuis le 12 octobre, les derniers éléments du 3° BCCP furent décimés lors de différents accrochages dans le massif boisé situé à l'est de Déo Cat.
Voici le croquis du combat extrait du livre "Les combats de la RC 4" de Bondroit - Longeret - Laurent permet de resituer la zone de l'accrochage par rapport aux photos :

Le shéma du combat
© Indo Editions - "Les combats de la RC4"
(Photo collection Mourier)


Pour resituer ce croquis par rapport au terrain d'aujourd'hui, il faut savoir que le tracé de l'ancienne route a été modifié : si l'ancienne RC 4 suivait le cours de la rivière en contournant un petit massif, désormais la QL 4 actuelle coupe à travers ce massif en empruntant une vaste tranchée ouverte :

 Le tracé de l'ancienne RC 4 (à gauche) et de la QL 4 actuelle (à droite)


L'ancienne RC 4 est toutefois en relatif bon état même si elle est empierrée visible car elle dessert un petit hameau implanté en bordure de rivière :

 L'ex RC 4 : vue prise en direction du Nord

 L'ex RC 4 : vue prise en direction du sud


C'est précisément au débouché de l'ex RC 4 sur le poste que les éléments du détachement du capitaine Cazaux furent pris à partie à partir du piton et de ses alentours : 




L'assaut du piton par la compagnie Loth échoua dans la zone comprise entre le coude de route et le poste :


L'angle de la route était balayé à la fois par des armes installées dans l'ancien poste (emplacement de prise de vue) et par une arme automatique postée de l'autre côté de la rivière, interdisant un débordement par l'Ouest à travers le glacis :






Ne parvenant ni à s'emparer de la position ennemie ni à déborder par l'Ouest, le 3° BCCP et la compagnie Loth s'engagèrent vers l'Est en s'enfonçant dans les massifs boisés que l'on aperçoit ci-dessous ; perdus dans les forêt de bambous, coincés par les escarpements rocheux et pénalisés par une météo défavorable ils furent encerclés par l'ennemi sans parvenir à rejoindre le poste de Lung Vaï dont ils n'étaient pourtant guère éloignés :

Les massifs au Nord-est de l'ex RC 4

 Les massifs à l'Est de l'ex RC 4


En montant sur le piton on retrouve quelques traces du passé comme des restes de maçonnerie et le fossé d'une tranchée, visiblement d'époque pensons nous, devant laquelle Tony, Antoine et moi posons : 

 Vestiges de l'ancien fortin Gallieni

Là on a trouvé !

La tranchée qui fait le tour de l'ancien poste




Après Deo Cat la route continue jusqu'au pont sur le Song ky Kung où se situait autrefois un poste qui fera l'objet du prochain billet.


4 commentaires:

  1. Merci de retracer ces page d'histoire !

    RépondreSupprimer
  2. Un excellent billet, Jean-Luc. La carte lien ci-dessous est également très bon pour localiser les sites mentionnés dans le texte.
    http://www.lib.utexas.edu/maps/topo/vietnam/na_cham-6353-3.pdf

    RépondreSupprimer
  3. La distance entre vôtre position de Deo Cat (22 ° 09 '03 "Net 106 ° 33 '45") et Song Ky Cong est exactement 11'000m. Mais La portée maximale de l'obusier de 105 mm HM2 est seulement 11'430m. Le soutien d'artillerie efficace est possible à cette distance? (On peut lire dans le JMO du 3e REI, journée du 18 mars 1949: "Demande urgence tirs 1 et 2 - stop - très fortemente attaquées"....)

    RépondreSupprimer
  4. Superbe document bien raconté et utile merci

    RépondreSupprimer