mardi 8 août 2017

Retour à Diên Biên Phû (7) : les collines des combats


          La visite du site de Diên Biên Phu implique nécessairement de monter sur les colline dominant la ville, là où se sont déroulés les combats les plus violents car leur possession signifiait le contrôle du camp retranché.





Les collines Dominique, Eliane... sont aujourd'hui recouverte d'une végétation entretenue qui doit masquer pas mal de vestiges de la bataille. Notre ami Tony Atkinson y avait ainsi retrouvé en déambulant sur les anciennes positions, une flaque d'alcool de ration et des débris de harnais de parachute






Les tranchées qui avaient été creusées aussi bien par les soldats de l'Union française que par le Vietminh ont été préservées grâce à l'emploi de sacs de ciment ce qui fait perdre à celles-ci une partie de leur authenticité.






On peut noter tout le long de ces tranchées la présence de niches de tir ainsi que de casemates :






Des mannequins (sans arme), à l'allure peu flatteuse pour nos soldats, ont été ponctuellement positionnés dans certaines casemates afin de perpétuer le souvenir des "colonialistes" :




Au sommet de la colline Eliane 2 on a toujours, à proximité des ruines de la villa de l'ancien administrateur colonial dont la cave servit de PC, le chars Bazeilles :





Egalement bétonné afin de le préserver du colmatage, on y trouve encore le trou formé par l'explosion de la sape qui enfouit une partie de la compagnie du capitaine Pouget :








Les restes de la villa de l'ancien administrateur colonial de DBP, datant de l'époque d'avant la seconde guerre mondiale :




A l'issue de cette visite, en dépit de ce que j'avais lu, force est de constater que je n'ai pas ressenti l'émotion à laquelle je m'attendais en revenant sur ces lieux de combat. Le caractère artificiel des vestiges du fait des efforts de conservation, l'exploitation historico-politico-commerciale du site m'ont en effet déçu.
A la visite organisée des collines, j'avoue avoir préféré de loin mon après midi passée à déambuler seul sur les positions des anciennes Huguette où les rizières avaient repris le dessus...

Mais à chacun ses goûts et ses impressions...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire